Une consultation pas comme les autres - Joseph Goodrich

Mon blogue

Une consultation pas comme les autres

Une consultation pas comme les autres - Joseph Goodrich

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous chez mon dentiste. Cela fait quinze ans que je vais chez ce même dentiste. Il s’appelle Jean-Michel, il est très agréable. Il vient d’un petit village de l’Estrie, c’est une personne à la fois très simple et sophistiquée. C’est ce qui fait son charme, je dois dire. Alors qu’il était en train de soigner une carie, il me parlait de sa fille. Elle s’appelle Carry, justement. Je pense que c’est pour ça qu’il a eu l’idée de m’en parler. Sa fille travaille pour le département des ressources humaines dans une entreprise canadienne située à Toronto. Elle vient juste d’être diplômée d’une très bonne université de Vancouver. Après avoir écrit une thèse sur les relations commerciales entre les différentes cultures autour du globe et leur implication dans les changements de structure de notre économie moderne, elle s’est intéressée au réchauffement climatique, et à son évolution dans les années à venir ainsi que son impact sur les générations futures. Une fille brillante, me direz-vous. Pendant un certain temps, elle s’est également intéressée à l’informatique, et en quelques mois, elle a développé un logiciel d'Évaluation de résidences pour aînés, qui permet d'évaluer les établissements qui sont situés géographiquement proche l’un de l’autre.

Après avoir fini ses deux thèses, Carry a décidé de partir en Australie, pour en apprendre plus sur la culture aborigène et découvrir ce pays qui l’attirait tant, et ce, depuis toute petite. À la suite de cela, elle a rejoint Katmandou, au Népal, en passant par l’Indonésie, la Malaisie, le Cambodge et le Laos. Là-bas, elle a voulu se convertir au bouddhisme, ce qui selon elle, lui a vraiment beaucoup ouvert l’esprit, et lui a permis de découvrir ce qu’elle voulait réellement dans la vie.

De retour au Canada, quelques mois après être rentrée de son long voyage, elle a fait une dépression et a dû se faire hospitaliser pendant deux mois dans un hôpital de Vancouver. Elle était complètement perdue, elle n’avait plus la joie de vivre que son père lui connaissait habituellement. Ce n’était plus la Carry qu’il avait connue. Il avait dû se battre pendant longtemps pour elle, afin qu’elle puisse de nouveau avoir une vie stable et ordinaire. Cette période fut assez difficile à vivre pour Jean-Michel, mais tout est bien qui finit bien, Carry a su revenir à la raison et retourner sur le droit chemin. Travailler dans les ressources humaines lui convient parfaitement.

Comme quoi, parfois, il n’est pas nécessaire de chercher le bonheur au bout du monde. Il suffit de regarder autour de soi.